La flore intestinale au secours des traitements anticancéreux.
Guido Kroemer, PU-PH d’Immunologie (Faculté de Médecine Paris Descartes – HEGP) et responsable d’équipe au Centre de Recherche des Cordeliers, est lauréat du prix de la revue « La Recherche » (mention Santé), qui récompense le très beau travail, récemment publié dans Science,sur le lien entre la réponse aux traitement anticancéreux et le microbiome intestinal.
Le développement de l’immunothérapie anticancéreuse a fait naître de grands espoirs pour le traitement de cancers jusque-là peu sensibles aux chimiothérapies conventionnelles, tels que les cancers bronchiques et les mélanomes.
Le travail récompensé montre que la réponse à ces immunothérapies est influencée par la flore microbienne intestinale: lorsque celle-ci est détruite par un traitement antibiotique, l’efficacité de l’immunothérapie est réduite; la restauration de la flore intestinale rétablit l’efficacité de l’immunothérapie. Cette étude ouvre des pistes pour accroître la réponse aux immunothérapies anticancéreuses.

Télécharger l’article

< Retour
VIE
DE LA FAC